Le Voyage à Nantes | Nantes.Tourisme | Estuaire | Les Tables de Nantes | Les Machines de l’île | Mémorial de l’abolition de l’esclavage

- Château des ducs de Bretagne

Menu principal

Sous menu

Menu professionnels

accessi_vous_etes_ici Accueil - CHATEAU-MUSEE - Le monument - Mise en lumière

Mise en lumière

Eclairage nocturne
© Alain Guillard (Château des ducs de Bretagne)

Le Château s’apprécie également la nuit…

L'éclairage nocturne a été conçu par Sylvie Sieg et Pierre Nègre de l'Atelier Lumière, deux spécialistes de la mise en lumière de sites, bâtiments et monuments. Ce travail leur a valu le Trophée européen Lumiville de la conception lumière (prix du patrimoine bâti ex-aequo).
Les deux concepteurs ont choisi de valoriser l'édifice dans toute sa complexité architecturale, en l'éclairant non pas comme un objet refermé sur lui-même, mais comme un espace ouvert sur la ville. L'ambiance de « carte postale » qui aurait consisté à n'éclairer que des éléments visuellement beaux a été bannie. C'est ainsi qu'une ligne ondulante de lumière rouge ceinture le monument : elle matérialise le Château veillant sur la ville. Un travail de sculpture de lumières et d'ombres révèle les contrastes de l'édifice, soulignant à la fois l'aspect défensif et l'élégance de la résidence avec ses décors sculptés.



 

Eclairage nocturne
© Alain Guillard (Château des ducs de Bretagne)

L’éclairage des différentes façades

Des sources lumineuses depuis le cours Saint-Pierre apportent des touches de lumière rasante sur les parties émergentes du Grand Gouvernement, du Grand Logis et de la tour de la Couronne d'or, les bâtiments les plus ouvragés des 15e et 17e siècles.
A l'entrée principale du Château par le pont dormant, les concepteurs ont imaginé le logis d'Anne de Bretagne : une lumière chaude, orangée, jaillit de l'intérieur au niveau des courtines, comme si le Château était habité.
Dans le jardin des douves, l'éclairage de la contrescarpe octroie une lumière plus sombre, confrontant le promeneur à un imaginaire plus médiéval.
Sur la façade sud qui a vu les mutations de la ville - les comblements de ce bras de la Loire, l'arrivée du train, la construction de la première ligne de tramway... - une lumière mouvante glisse sur les murs : elle amène des motifs, des formes plus ou moins figuratives, selon des rythmes variés. Le ballet de lumières sur l'imposante muraille est une invitation à s'arrêter...

 
 

Navigation secondaire