Le Voyage à Nantes | Nantes.Tourisme | Estuaire | Les Tables de Nantes | Les Machines de l’île | Mémorial de l’abolition de l’esclavage

- Château des ducs de Bretagne

Menu principal

Sous menu

Menu professionnels

accessi_vous_etes_ici Accueil - COLLECTIONS - Le port dans le brouillard

Le port dans le brouillard

Le port dans le brouillard
Laboureur

Cette œuvre de Jean-Emile Laboureur datée de 1902 est la dernière acquisition du musée d'histoire de Nantes.

L'un des plus importants graveurs du 20e siècle

Né à Nantes en 1877, J.E. Laboureur s'initie à la gravure et à lithographie sous les conseils d'Auguste Lepère et d'Henri Toulouse-Lautrec. Influencée à ses débuts par l'esthétique nabie qui veut libérer la peinture des entraves du réalisme, son œuvre va évoluer progressivement vers le cubisme. Il est l'auteur de plus de 1700 gravures, de fresques, ses œuvres peintes étant plus rares. Retiré dans sa maison de Pénestin pendant la seconde Guerre mondiale, il meurt en 1943.

« Le Port dans le brouillard »

Cette peinture est particulièrement intéressante par sa construction avec un premier plan composé par le sol du quai et la figure quasi fantomatique du douanier. Le sujet du port et des chantiers navals « noyé » dans le brouillard devient presque anecdotique. La radicalité de la composition, issue des recherches japonisantes des Nabis, donne au tableau un rendu moderne qui annonce les recherches cubistes à venir de Laboureur.

En écho au 20e anniversaire de la fermeture du dernier chantier de construction navale, l'œuvre a été présentée dans la salle 8 du Musée du 20 au 28 octobre 2007, côtoyant ainsi l'immense figure de proue, l'Asie, « Chantier de navires », une autre œuvre de Laboureur, et l'affiche syndicale « La Navale ne coulera pas ».
Elle sera à nouveau exposée prochainement.

 

 
 

Navigation secondaire